| Emma Reine
11164681_953627807995425_9070838586502223518_n.jpg

About

A model who happened to have a camera and study anthropology

Art

Art is in the heart. The process of seing never stops. This is day after day teaching, learning how to see the world. From small details to global view, from nature to objects, from the body to the space, everything seem different, yet, each thing is the echo of the other. Season after season I travel. I take photos, of what I see, of what touches me. I try to capture an emotion. There is nothing to understand, only to feel.


Bio

Being raised in a family of artists, art was always in my life. I was trained as a dancer (ballet and contemporary) for 8 years, then I got into circus arts, martial arts, and discovered yoga on the way which is still my main practice today.

I started modeling in 2007, for photography and fine arts. I studied anthropology in Montreal from 2008 to 2014. Since I finished my studies, I work for myself. In my everyday life I mingle my activities and passions which make me travel, write, take photos, teach and study. 

IMG_1139.JPG

 

Phylactère

Phylactère est à l'air ce que la mer est à la pierre : à la fois une abîme et un foyer. Un fil tendu entre des horizons qu'elle ne cesse d'arpenter.
Tantôt plume, tantôt plomb, elle cherche sans répit, l'équilibre, comme une perpétuelle question, ou une réponse incessante.

Ce concept de beauté modelable, de formes flexibles, voire tiraillées,
elle le tient de son parcours, de son chemin. C'est de Paris à New York, de Montréal à Delhi, qu'elle a su puiser ses ressources. Comme un animal qui va boire au fleuve, elle a gardé les lumières de la Seine, les tumultes du Saint Laurent, l'ouverture de l'Hudson, ou la profondeur du Gange.

Quand ses pieds sont posés, elle regarde loin, vers le Moyen-Orient, l'Afrique. Mais le plus souvent, ce sont ses mains qui touchent le sol. Ses pieds, eux, sont en l'air, comme si elle était dans le bon sens, pour être de l'autre côté de la terre. Elle a arpenté les eaux, perchée droit entre deux rames, sur des bouts de bois.

Elle a mené sa vie en l'air, entre le trapèze, la voltige et les équilibres.
Elle découvre ce que les hommes font sur terres, avec l'ethnologie.

Le feux, l'élément qu'elle ne connait pas, elle se contente de l'allumer partout ou elle passe. D'un regard, d'une pose, d'un geste. Ses photos sont des instants, insaisissables, comme intemporels. Regarder Phylactère, figée sur le papier, c'est s'assurer d'avoir une image a jamais gravée devant les yeux, comme un soleil trop longtemps fixé.

Est-elle un modèle, à suivre, à contempler ? Artistique, spirituelle ? Une question sans réponse, surement inutile. Est-ce qu'elle interroge ?
Phylactère a le pouvoir exceptionnel de nous ramener à notre image, ordinaire, et modelée. Et la capacité de nous montrer ce que nous pouvons être dans l'idéal. Elle représente au final la vie elle même : nos projections, nos volontés, nos sentiments, 
mais aussi ce que nous sommes, dans notre pure nudité. Comme un miroir pour montrer que même sans artifice,
dans la pose instantanée, la perfection se réalise.

On vogue sur ses images comme elle vogue sur la vie. Sur la pointe de ses pieds nus sur un fil tendu entre ici et ailleurs. Où elle nous montre où se rejoint l'équilibre, l'harmonie, et la beauté. (Ren 2008)


Contact

 
Name *
Name